Connaissez-vous le pourpier ? Une plante grasse très ancienne.

Importé d’orient par les Romains, sous le nom Portulaca oleracea Linné, cette très ancienne plante potagère, qui tenait autrefois une place importante dans notre alimentation, fut peu à peu délaissée et est même parfois considérée comme une mauvaise herbe dans nos jardins. Le pourpier potager, est une petite plante grasse annuelle de 10 à 30 cm de hauteur, dont les feuilles et les tiges sont charnues. Il appartient à la famille des Portulacées.
Propriétés
Le pourpier, est une plante riche en vitamines A, B, C mais aussi en oligo-élément, fer, calcium, iode et phosphore. Ses propriétés diurétiques, astringentes, sont complétées par une teneur remarquable en oméga-3.
Comment le consommer ?
Le pourpier est largement consommé en Crète ; il fait partie du régime crétois. La Crète abrite un grand nombre de variétés de pourpiers poussant naturellement au creux des ravins humides. Les Grecs qui l’appellent andrakla (αντράκλα) ou glystrida (γλυστρίδα), font frire à l’huile d’olive les feuilles et les tiges, avec de la féta, des tomates, de l’ail et de la marjolaine. Les jeunes tiges et feuilles de pourpier se consomment en salade, et leur goût légèrement acidulé donne une petite touche originale.
On peut déguster le pourpier cru en salade, son goût acidulé et délicatement épicé en fait un compagnon idéal des tomates et concombres, mais aussi cuit, de la même façon que les épinards, et en potage, purée… On peut également le trouver en gélule. 2 gélules (250 mg) le matin et 2 gélules le soir avec un grand verre d’eau, en protection cardiovasculaire, pendant 3 à 6 mois. Déconseillé pendant la grossesse. Précaution : en cas de surdose, effets digestifs indésirables.


«